6 février 1945: Robert Brasillach, mourir en rimant

Au front la pâleur des cachots,/  Au coeur le dernier chant d’Orphée, / Tu t’en allais vers l’échafaud, / O mon frère au col dégrafé extrait de Chant pour André Chénier, poèmes de Fresnes, 15 novembre 1944  Robert Brasillach, demeure méconnu au milieu des « écrivains maudits » que sont Céline, Rebatet ou Drieu la Rochelle, comme si un voile d’infamie s’étendait, depuis sa condamnation … Continuer de lire 6 février 1945: Robert Brasillach, mourir en rimant