L’Etranger au Tribunal

Ma première lecture d’Albert Camus a été celle de l’Etranger, un ouvrage beaucoup étudié au lycée mais dont on oublie parfois qu’il est loin d’être une simple oeuvre « scolaire ».  Paru en 1942, c’est le premier roman d’Albert Camus. C’est surtout dans ce livre que l’auteur aborde sa philosophie de l’absurde. A l’aide d’une écriture blanche, Camus raconte l’histoire de Meursault, un personnage aussi banal qu’étrange, … Continuer de lire L’Etranger au Tribunal

L’homme de planche

Enfant pauvre d’Algérie, homme de foot (si je puis me permettre de dire), puis homme de lettres, Camus s’est beaucoup interrogé sur sa relation avec le théâtre, qu’il aimait passionnément. Cette vidéo nous informe de son amour pour le plateau avant de nous parler du bonheur. Ainsi, il semble associer cette notion avec le théâtre, de quoi ravir nos cœurs d’artistes, car la raison est … Continuer de lire L’homme de planche

Comment gagner de l’argent sans travailler (et vive les titres putacliques)

Ou sinon à la fin de la saison 7 de Game of thrones… Nan c’est bon CALMEZ-VOUS. Pas que le Trône de fer ne nous intéresse pas, mais ici il ne nous intéressera pas plus que le débat pain au chocolat vs chocolatine (et j’insiste, vraiment, arrêtez, pitié, pour le bien de l’intelligence humaine…). Oui bon bref alors, que dire ? Dans un souffle un peu … Continuer de lire Comment gagner de l’argent sans travailler (et vive les titres putacliques)

Les Guêpes, ou de l’émotion dans les prétoires

« De tout temps les tribunaux ont exercé sur moi une fascination irrésistible. En voyage, quatre choses surtout m’attirent dans une ville : le jardin public, le marché, le cimetière et le Palais de justice. Mais à présent je sais par expérience que c’est une tout autre chose d’écouter rendre la justice, ou d’aider à la rendre soi-même. Quand on est parmi le public on peut … Continuer de lire Les Guêpes, ou de l’émotion dans les prétoires

Albert Camus et les Possédés

« L’ébranlement que j’en ai reçu dure encore, après vingt autres années » déclare Albert Camus en 1959, juste après avoir terminé l’adaptation du roman de Dostoïevski pour le théâtre : « Les Possédés« . En 1972, la pièce sera mise en scène par Jean Mercure et jouée au Théâtre de la Ville. Retrouvez ici l’interview d’Albert Camus  à propos des Possédés en 1959 !   Continuer de lire Albert Camus et les Possédés

Journée du Souvenir de l’Holocauste : entre Mémoire et Oubli

A travers la vidéo qui suit, l’équipe de Combat a une pensée émue pour tous ceux et celles qui périrent durant l’holocauste, comme pour tous ceux qui, aujourd’hui encore, sont tués sans raison. La Mémoire et l’Oubli, poème de Serge Smulevic La Mémoire et l’Oubli cohabitent. Forcément. Et toutes le cohabitations ont une fin. Forcément. La qualité de la Mémoire dépend de la façon dont elle … Continuer de lire Journée du Souvenir de l’Holocauste : entre Mémoire et Oubli