Métempsycose

Ainsi, Tandis que les arômes de la menthe embaument la pièce, Je me remémore ces larmes qui me déchirent les entrailles, L’époque où l’écriture m’était facile, L’époque où je savais caresser les mots de mes lèvres écarlates. Et ce fut un basculement terrible. Une mare de feuilles et de crayons laissés à l’abandon. Et par de nombreuses tentatives, rien ne revint. L’estompe incertaine de souvenirs … Continuer de lire Métempsycose

Tribune solitaire d’un espoir déchu

Ça a commencé en rampant, doucement, le long de notre société. Nous attrapant parfois un bras, une jambe, s’accrochant à nous comme une sangsue. Et puis les choses se sont accélérées, plus pressantes, elle sont devenues plus présentes. Tout autour de nous, nous étions asservis par cette laideur mise en lumière. Elle a commencé en rongeant quelques femmes, et maintenant que tout se diffuse si … Continuer de lire Tribune solitaire d’un espoir déchu

Le bruit du micro sur la table (on dirait le titre d’un film d’auteur français).

“La vie c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.” Forrest Gump, Forrest Gump. Le bruit du micro sur la table, c’est un peu comme ce bourdonnement qui vous indique que c’est la fin. Certains vous diront que c’est un message d’espoir. Et pourtant. L’espoir n’est-il pas seulement un joli concept humain? Un simple mot qu’on ne comprend … Continuer de lire Le bruit du micro sur la table (on dirait le titre d’un film d’auteur français).

Utopistes debout !

“Utopistes debout!”_Stupeflip, Stupeflip vite. “Ne me retirez pas ma passion au profit des études!”. Tel a été le dernier cri que j’ai poussé avant de me retrouver enfermée dans un amphi poussiéreux, enrôlée dans une bonne vieille licence, société oblige. Plus le temps d’aller au conservatoire, pas d’autorisation de rater les cours. J’ai perdu mon sang froid et j’ai laissé passer ma chance d’accomplir mes … Continuer de lire Utopistes debout !

La Philosophie de la Goutte d’Eau

« Le courage de la goutte d’eau, c’est qu’elle ose tomber dans le désert » – Lao She La philosophie de notre époque consiste en un pessimisme cinglant face à un monde à sec. Tel un désert aride où l’humanité s’est depuis longtemps enfuie, nos esprits ne lui offrent plus qu’une façade de désamour, vidée de beauté et d’espoir, où l’individualisme se conforte et se complait au … Continuer de lire La Philosophie de la Goutte d’Eau

À la recherche du bonheur perdu

[Ceci est un article pour les dépressifs en quête du bonheur] Aux Hommes désespérés, qui tous les matins se lèvent pour aller au bagne. A vous, cabotins, fatigués de porter un masque à longueur de journée, et de vivre conjointement entre théâtre et réalité. A vous les bâilloneurs, museleurs de votre cœur, de votre âme, de votre être tout entier. Vous, aventuriers, qui faites une … Continuer de lire À la recherche du bonheur perdu

Jeunesse, par la corruption tu ne seras pas tentée

« La politique concerne le gouvernement de la cité tandis que la morale concerne le gouvernement de soi-même. » Platon Pourtant politique et morale ne devraient-elles pas être liées ? La première ne doit-elle pas se soucier de la seconde ? On me parle d’un raz le bol général de la politique. Des politiques. De ceux qui, là-haut, du haut de leur tour de cristal, ne voient … Continuer de lire Jeunesse, par la corruption tu ne seras pas tentée

Les maisons d’éditions ou l’enfer des jeunes écrivains

Petite, j’ai longtemps pensé que le plus dur quand on est écrivain, c’est d’écrire un livre. Une fois qu’une histoire est bien ficelée, terminée, corrigée, travaillée et retravaillée, il n’y a plus qu’à s’asseoir dans son canapé en attendant d’être célèbre. Ça, c’était avant que moi même, mes quatorze ans en poche, une valise pleine de rêves et un livre achevé sous le bras, je … Continuer de lire Les maisons d’éditions ou l’enfer des jeunes écrivains

2017 : Des mots pour changer le Monde

« Nous sommes tous dans la caniveau. Mais certains d’entre nous regardent les étoiles. » Oscar Wilde Il y a un an, le passage de la nouvelle année se faisait dans une douceur presque inaperçue. 2015 s’éclipsait et, perdue dans les douleurs qu’elle avait entrainées avec elle, elle laissait entrer 2016 sans aucun fracas. Mais 2016 était rancunière, et face à ce manque d’entrain de la nuit … Continuer de lire 2017 : Des mots pour changer le Monde