La Mort, ce Triomphe

  « Tantôt sonnera l’heure où le divin Hasard, Où l’auguste Vertu, ton épouse encore vierge, Où le Repentir même (oh ! La dernière auberge), Où tout te dira : « Meurs, vieux lâche ! Il est trop tard !«  Baudelaire, l’Horloge in Les Fleurs du mal Trop tard pour vivre. Trop tard pour surpasser notre impuissance et notre paresse. « Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues Qu’il ne faut pas … Continuer de lire La Mort, ce Triomphe

La prame des égarés

 » Décrire la blessure n’est pas décrire la souffrance  » Wolfgang Sofsky      Foudroyez une anthropomorphe et pâle figure de glaise ! Enténébrez cette argile larmoyante, le long du thalweg s’effilant ! Ennuagez fangeux et vengeurs un visage, un faciès… tous les atours factices du personnage civil ; frénétiques, abattez votre foudre acéré, sur cette chair d’albâtre votre couperet ! « Nous sommes de la viande » !       Terrée en cette … Continuer de lire La prame des égarés