Nicolas Gaudemet – « J’aime quand la littérature explore les frontières. »

« Mes amis, vous êtes des dieux en puissance. L’avènement de cette néo-humanité, enfin libre, totalement libre, ne dépend plus que de votre volonté. Faites entendre votre voix, aux élections, dans les médias, l’économie, les sciences et les arts, partout : c’est à vous qu’il revient de changer le monde… » « Il ne faut pas toucher aux idoles, préconisait Flaubert dans Madame Bovary, la dorure en reste aux … Continuer de lire Nicolas Gaudemet – « J’aime quand la littérature explore les frontières. »

Eva Byele : « Le théâtre, c’est là où résonnent les mots »

« Ma vie se consume dans mes livres. » C’est pourtant vivante et farouchement engagée qu’Éva nous fait part de son expérience, de sa vie ou plutôt de ses vies. Elle est écrivaine, elle est comédienne, elle est éditrice, elle est inspiration parce qu’elle est femme tout simplement. Particulièrement, parce qu’elle a réussi à être tout ça, sans aide et en luttant contre le vent contraire qui … Continuer de lire Eva Byele : « Le théâtre, c’est là où résonnent les mots »

Jenna Boulmedaïs – « La littérature, c’est se permettre d’être quelqu’un d’autre »

« Tu veux des sushis ? Non, parce que je suis en train de m’empiffrer là. On dirait que j’ai jamais rien mangé de ma vie. En même temps c’est super bon, t’es sûre que t’en veux pas ? » Si vous ne connaissez Jenna qu’à travers votre écran ou ses articles, rassurez-vous : le personnage est tout aussi pétillant et haut en couleurs que ce que laisse percevoir la … Continuer de lire Jenna Boulmedaïs – « La littérature, c’est se permettre d’être quelqu’un d’autre »

« La chair est triste hélas, et j’ai lu tous les livres »

« La poésie sauvera le monde » écrivait Jean-Pierre Simenon en 2015. La poésie n’était peut-être pas plus glorifiée que toute autre forme d’écriture, le week end dernier. Mais il flottait dans le quartier de Ménilmontant comme une sensation vague et apaisée, un microcosme au cœur d’un monde que l’on dit sans cesse belliqueux et sombre. Dans ce Paris étouffant où l’on passait et repassait sans prendre … Continuer de lire « La chair est triste hélas, et j’ai lu tous les livres »

Pause lecture

La fille du train (2015) : Depuis la banlieue Londonienne où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et venir de la capitale. Chaque jour, elle s’assoit à la même place et chaque jour elle observe cette jolie rue avec cette jolie maison. Elle s’imagine alors un couple: Jess et Jason, deux personnes parfaites sous tous les angles, heureuses, comme … Continuer de lire Pause lecture