Les catilinaires fillonesques

« La bêtise insiste toujours. » – Albert Camus, la Peste Jusqu’à quand François Fillon abusera-t-il encore de notre patience ? Tel est le cri du cœur que Cicéron n’aurait hésité à haranguer du haut de notre scène politique, scène où se joue depuis des semaines la farce désarmante et internationalement navrante des affaires du candidat républicain. L’affaire aurait pu avoir des allures comiques si elle n’avait pas … Continuer de lire Les catilinaires fillonesques

Le PS et les macronistes : que faire ?

Presque chaque jour, des parlementaires, des élues locales et élus locaux du PS rejoignent les rangs d’En Marche. Et, presque chaque jour, ces ralliements provoquent moqueries, critiques acerbes, et mots assassins, sur les réseaux sociaux, mais également dans les commentaires des articles les relatant. Cela peut paraître étonnant, de voir des « camarades » s’étriller aussi ouvertement et publiquement. Mais quiconque a déjà assisté à une AG … Continuer de lire Le PS et les macronistes : que faire ?

Société de l’excellence

Société de l’excellence En toi on agit, on s’agite, mais est-ce qu’on pense ? Société de l’excellence Qui parfois rime avec souffrance Des heures, des heures de travail acharné Pour que tout ce petit monde soit satisfait Société du dur labeur Avec tes 35, tes 40, tes 45 heures ? Société où l’on agit Plus que l’on ne vit Le monde est ainsi fait Travailler, travailler, travailler … Continuer de lire Société de l’excellence

Sondages régionaux du Cevipof : quelques éléments d’analyse

Le Cevipof et Ipsos-Sopra Steria ont publié une série de sondages régionaux, destinées aux antennes locales de France 3, pour le premier tour de l’élection présidentielle. Ces sondages ne concernent ni la Corse, ni les DOM-TOM. Ils ont été réalisés entre le 7 et le 12 février, sur un panel total de 15 874 personnes. Celles ci sont inscrites sur les listes électorales, et constituent … Continuer de lire Sondages régionaux du Cevipof : quelques éléments d’analyse

Brutus était de droite

«La société politique contemporaine: une machine à désespérer les hommes.» – Albert Camus Le 24 décembre 1992, la Grosse Bertha, papier sulfureux du grotesque mais délicieux Hara Kiri, titrait en première page « le dernier Noël socialiste. ». Quelques mois plus tard, Edouard Balladur montait glorieusement les marches de l’Elysée où il devait trainer la droite républicaine jusque dans les salons socialistes. Fin d’un gouvernement de gauche, … Continuer de lire Brutus était de droite