Journal intime d’une zadiste

Cher journal, Aujourd’hui je ne sais plus où aller. J’avais tout là bas : un toit, des amis devenus ma famille, de quoi me nourrir, vivre, et suffisamment de solidarité et d’amour pour être heureuse. Mais ils m’ont tout pris. A leurs yeux on était des terroristes, des squatters, des anarchistes, des clodos, des casseurs, des marginaux que la société ne supporte pas et dont … Continuer de lire Journal intime d’une zadiste