La vérité sur le croque-mitaine

Nous avons tous eu peur des ombres dans notre chambre lorsque nous étions enfants, ces ombres que l’on imaginait être des monstres ou des fantômes et qui nous menaçaient avant que nous plongions dans l’océan des rêves le soir. Le croque-mitaine fait partie de ces monstres de la nuit, celui que l’on imagine se cacher sous le lit, prêt à nous manger les orteils. Celui … Continuer de lire La vérité sur le croque-mitaine

Les Pendules du Monde

« Maintenant, je sais. Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde. » Caligula, Albert Camus Aller plus haut pour se réfugier loin du monde ; la tirade caligulienne trouve un écho angoissant dans notre époque qui s’effrite. Au milieu … Continuer de lire Les Pendules du Monde

Ainsi soient-elles : être ou ne pas être féministe

« Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, mais le refus de savoir. » Simone de Beauvoir Hiver 2015.  J’ai toujours détesté ces attentes de train gare saint Lazare. Fraîchement arrivée à Paris deux mois auparavant, encore mineure pour un bon bout de temps, mes parents avaient tenu à ce que je passe ma première année en foyer. Sans doute était-ce plus sécurisant, dans leurs esprits, … Continuer de lire Ainsi soient-elles : être ou ne pas être féministe

Maman, j’aime les filles

            Maman, c’est avec les larmes aux yeux que je t’écris cette lettre, seule, assise par terre. Pourtant je ne suis plus triste, je n’ai plus honte, mais maintenant j’en suis convaincue, je suis différente. Alors que je n’aurais jamais pensé avoir le courage d’écrire une telle lettre le moment me paraissait propice. Maman, comment te rendre compte de ce sentiment profond, suscitant tant de … Continuer de lire Maman, j’aime les filles

Edito du 14 décembre 2016

“Je puis tout pardonner aux hommes, excepté l’injustice, l’ingratitude et l’inhumanité.” – Denis Diderot Je ne pensais pas avoir à nouveau besoin d’écrire pour Alep. En repartant de la Madeleine l’autre soir, j’avais la naïve conviction d’avoir essoufflé tous les tracas de ma plume et que l’encre manquerait pour évoquer encore des massacres. Comme si en un texte, en une jetée hasardeuse, tout le malheur … Continuer de lire Edito du 14 décembre 2016